Récemment je fouillais sur le net à la recherche de vinyle « spéciaux ». Pas seulement par le son que l’on peut y trouver mais plutôt par la façon dont on peut les écouter. C’est là que je tombe sur le « Compact Vinyl ». Une sorte d’hybride entre le CD et le vinyle, avec une face pour chaque format.

Intrigué je poursuis mes recherches, le format est uniquement développé dans un but promotionnel, donc difficile de mettre la main dessus… Pour faire simple on a un coté CD et un côté vinyle. Original non?

Vous vous doutez bien que de par la taille d’un CD en comparaison au vinyle, un format a forcément été sacrifié pour avantager l’autre.

 

En Pratique

La face CD présente la même capacité que celle d’un CD normal en compression 16 bits pour 44,1kHz. Le vinyle quant à lui est lu à une vitesse de 33 tours mais ne peut comporter qu’une capacité max de 4 minute, fâcheux…

La face CD reste un CD « normal », celle du vinyle est en revanche un moulage de polycarbonate noir fait justement pour pouvoir s’adapter au format CD.

Il est donc nécessaire d’ajouter un adaptateur pour pouvoir naviguer d’un format à l’autre ce qui en fait un objet atypique mais clairement pas un objet que l’on pourrait croiser en grande surface.

 

La Story

Pour la petite histoire, le premier modèle a été conçu pour le maxi « The Occurence » de Jeff Mills sortie en 2010. Plus récemment nous avons pu le retrouver pour le dernier album de Justice « Fire » en 2016

Le Vinyle Hybride, un OVNI
Étiqueté avec :                        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :